Le poids des fichiers

Le poids des fichiers

Qui n’a pas déjà entendu les stylistes se plaindre du manque de capacité de leur disque dur, de la lenteur du réseau dans le traitement des fichiers graphiques, ou du manque de puissance de leurs ordinateurs lorsqu’ils traitent des fichiers de design provenant de Photoshop ou d’Illustrator ?

Face à ces problématiques de plus en plus récurrentes, les services informatiques tentent tant bien que mal d’apporter une réponse matérielle à l’utilisateur, alors que la source du problème provient bien souvent du manque de connaissance sur les notions de résolution des images et de mauvaises pratiques dans la gestion des fichiers graphiques.

Rajouter de la mémoire (RAM) ou des téraoctets de données, modifier le parc informatique par des machines plus puissantes, changer les serveurs de fichiers ne suffiront donc pas toujours à sortir de l’impasse !

Alors que faire ? Plusieurs solutions existent.

  • La première est avant tout pédagogique : il faut former les populations créatives au concept de résolution et de production du bon visuel pour la bonne destination, puis définir des règles ou des chartes de gestion des images (processus de création des images)
  • Mettre en place des flux de gestion automatisée de la ressource numérique à travers des scripts ou plugins ou tout simplement en s’appuyant sur les fonctionnalités d’automatisation déjà disponibles dans Photoshop (batch processing, traitements par lot, droplets)
  • Mettre en place un DAM (Digital Asset management), outil très efficace dans la gestion automatisée des flux « d’assets» afin d’automatiser la production des bons visuels, à la bonne résolution et à la bonne destination

Avant d’effectuer des dépenses inconsidérées pour traiter le problème, un rappel des bonnes pratiques ne serait pas du luxe !

Element

Become a Member


Continue